À la découverte d’une cuisine époustouflante : la gastronomie vietnamienne

La gastronomie fait partie des aspects culturels d’un pays. Aussi, si vous souhaitez découvrir le Vietnam sous son meilleur jour, il faut s’intéresser de près à sa gastronomie. Pour cela, il n’y a rien de tel qu’un séjour touristique pour bien appréhender la culture culinaire du Vietnam.

Ce qu’il faut savoir sur les plats vietnamiens

Le principe du Yin et du Yang en cuisine vietnamienne
La culture culinaire du Vietnam est étroitement liée à son histoire à travers le temps. Pour plonger au coeur d’un voyage culinaire en Vietnam, il faut d’abord s’intéresser à la philosophie chinoise. Il faut savoir que la philosophie chinoise a énormément influencé les Vietnamiens dans la vie de tous les jours et en cuisine par le biais du principe du Yin et du Yang. Pour faire simple, la théorie du Yin et du Yang repose sur le fait que l’un ne peut exister sans l’autre. Bien que les deux soient différents, ils coexistent en étant complémentaires. En cuisine, cet enseignement se traduit par l’association des aliments Yin à des aliments Yang en harmonie. Le Yin est associé aux aliments froids, et le Yang aux aliments chauds. On peut citer des aliments comme le chou comme Yin et les piments comme Yang.

Les caractéristiques des plats vietnamiens
Un repas typique au Vietnam doit avoir 8 caractéristiques principales. En premiers lieux, les plats doivent proposer une diversité des produits. Chaque recette doit comporter un grand nombre d’ingrédients et peu de gras. Comme pour la plupart des pays de l’Asie du Sud-Est, les plats doivent proposer des saveurs accrues. Il faut des mets délicieux et sains que l’on mange avec des baguettes. Pendant un repas, il faut disposer tous les plats dans un plateau comme pour un buffet (froid ou chaud). En dernier, la convivialité ainsi que l’hospitalité sont très importantes, il faut avoir l’esprit de partage. Pour ce qui est de la saveur, chaque élément possède une correspondance culinaire. Ainsi, l’eau et le froid signifient saler. Le chaud et le feu signifient amer. Le vent et le bois signifient acide. La sécheresse et le métal signifient piquant. L’humidité et la terre signifient doux.

Les plats vietnamiens par région
Les plats vietnamiens peuvent être caractérisés de différentes manières notamment par situation géographique. En suivant son histoire à travers le temps, on sait que le territoire du Vietnam est divisé en 3 régions. Ce sont : le Nord, le Centre et le Sud. La différence géographique, culturelle et ethnique a permis à chaque région de proposer une gastronomie atypique. La cuisine du Nord utilise peu d’épice, sucrée et grasse. Elle se démarque par l’utilisation de la pâte de crevette, diluée en sauce. Pour le centre, la cuisine s’inspire énormément de celle du peuple Cham (Cambodge) qui utilise beaucoup de piments. La population au Centre est très contrastée en termes de richesse, d’où une cuisine contrastée. Quant au Sud, la cuisine est fortement inspirée de l’art culinaire chinois, thaïlandais et cambodgien. Le poisson séché et les fruits de mer sont les ingrédients principaux.

Les plats traditionnels vietnamiens

Pour une immersion au coeur d’un voyage culinaire au Vietnam, voici les plats traditionnels vietnamiens qu’il faut absolument gouter.

Le banh mi
Le bánhmì est un sandwich qui associe pain français et saveur vietnamienne. En parcourant son histoire à travers le temps, on sait que le pays a été colonisé par la France. Le pain, plus précisément la baguette utilisée pour ce sandwich a été introduit à cette époque.

Le pho
Le phò est une soupe tonkinoise composée de nouilles de riz, de pousse de haricot mungo, de coriandre longue et de basilic thai. C’est un plat national avec lequel les Vietnamiens commencent la journée.

Le banh xeo
Le banh xeo est une crêpe vietnamienne à base de farine de blé et de curcuma plié en deux. L’intérieur est garni de viande de porc, de crevettes, de graines et de germes de soja.

Le banh cuon
Le banh cuon est genre de gâteau enroulé en forme de crêpe. Il est garni de viande de porc haché et de champignons noirs. Chaque région propose une recette différente.

Le goi cuon
Le goi Cuon est le rouleau de printemps qui possède différentes variétés. C’est aussi le rouleau de printemps chinois.

Détails sur l’e-visa pour un séjour touristique au Vietnam

Si vous souhaitez voyager dans ce pays, il faut une autorisation de voyage evisa Vietnam obligatoire. Sans ce document, il est impossible d’entrer dans le pays en toute légalité. Pour en disposer, il faut faire une demande evisa Vietnam sur le site officiel de l’immigration du Vietnam. La démarche requiert un scan du passeport et une photo d’identité. Une fois que le formulaire est validé, il faut attendre 3 jours pour disposer de l’e-visa qui vous permet de rester 30 jours au Vietnam.

About 

0 Comments

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *